Aura Papillon et Fleur de Lune

Développement personnel et activisme

Réflexions et partages

Notre propre corps, un guide et allié

Le corps au-delà de ce comment il peut être perçu par notre mental.

Le corps en tout ce qu'il est, de tout ce qu'on ressent en lui lorsqu'on laisse nos pensées, nos croyances, nos connaissances, nos jugements de côté.


Il est si puissant, et si on peut parfois dire de lui qu'il a son propre langage, ce n'est pas seulement pour nous exprimer ses souffrances, maladie et mal-être.

Il exprime à merveille la gratitude, le bonheur, l'amour... Il peut être un guide vers tout cela.


Il y a des moments où le doute me traverse, je ressasse le passé, des souvenirs, des choix que j'ai pu faire que je sais nocifs et maltraitants envers moi-même et qui pourtant m'attirent encore à répéter. Je ressens de la peur, à n'en plus dormir parfois, de ces souvenirs, de cet inconnu devant moi, et de ces choix que certaines pensées me donnent envie de refaire.


Alors doucement, faisant l'expérience de ma vie en mon corps, j'ai ressenti sa puissance sur ce chemin quand la peur émerge et que le mental est agité. -Dans la peur, à travers ces pensées, parfois je donne le pouvoir à celles-ci, et c'est ok.-


L'axe que l'on choisit pour nos projets positifs -quel que soit ce qu'ils et comment ils sont-, pour un présent et futur heureux, doux, aligné à nos valeurs et notre bonheur, le corps le connaît bien plus peut-être que le mental -bien qu'ils soient liés et sont Un aussi-.

C'est une façon simple et large d'exprimer la chose.


Lorsque les pensées, croyances, jugements sont ainsi mis-es entre parenthèses consciemment quelques instants, que l'on ressent notre corps sans rien y associer de nos pensées, alors on ressent simplement, en y portant attention, toutes les sensations agréables en lui, tous les sentiments positifs qui s'éveillent de ces sensations.


Sur cet axe, ce chemin parfois recouvert d'une brume épaisse, où la peur peut tétaniser, donner envie de faire demi-tour, le corps Sait.

Lorsqu'on l'écoute on peut s'apercevoir que de toutes ces sensations positives, ressenties sans les associer avec nos pensées et croyances, il nous guide.

Il nous guide vers le bien-être, lorsqu'on le ressent sans pensées et jugements, comme étant en son essence.

Il nous rappelle qu'on a la force en nous, les capacités, à vivre ce qui est et à créer tout ce que l'on souhaite, qu'on a ce pouvoir là de donner aussi ce pouvoir à nos pensées, nos peurs, nos souvenirs, nos rêves, nos projets ou non.


Rester là sans avancer, faire demi-tour, changer d'axe, continuer sur celui-ci, rien pour moi n'est à juger mieux ou moins bien qu'autre chose, je ressens que l'important est déjà là, qu'il n'y a pas de notion de valeur, de jugement sur ce qui est, ce qu'on choisit.

Alors si j'écris tout cela c'est simplement pour partager ce qui me traverse et l'expérience de la conscience des choses, du pouvoir qu'on a toustes pour créer ce que l'on souhaite, et qu'il n'y a pas vraiment de case dans laquelle entrer ou non dans tout cela.

C'est-à-dire qu'il est autant de manières de vivre, créer, faire, être et de rythmes qu'on est d'êtres ici.

C'est pour moi inspirants, enrichissants, et je m'en sens tout aussi émerveillée ; rien est pareil et à la fois tout me paraît même en son essence et de l'unité que nous formons touTstes.  

Commentaires

Anthony

13/01/2021

Ce sont de très belles réflexions.
Je pense que le corps est notre plus grand trésor. C'est celui qui nous permet d'expérimenter la vie, de vivre chacune de nos émotions, et du coup l'élément qui nous donne la chance de pouvoir diriger notre existence.
C'est genre, le moteur qui permet d'avancer où que l'on veuille aller.
On peut en faire ce qu'on veut, lui donner la place qu'on veut.
Parfois pour différentes raisons on cesse de l'écouter, on lui donne une place minuscule. Mais on se prive de ses conseils et indications. Parfois on lui en attribue même d'autres par le pouvoir du mental.

Mais je suis d'avis qu'écouter son corps, c'est écouter la vie qui coule en nous, et qu'il n'y a pas de grand succès dans une vie si l'on n'écoute pas le plus grand indicateur de nos besoins, de nos envies, de nos ressources. Parce qu'on se priverait de beaucoup trop de notre pouvoir intérieur. J'aurais tendance à penser que savoir écouter son corps, c'est savoir libérer son potentiel créateur.

AuraPapillon

14/02/2021

Merci pour ce commentaire Anthony! Je porte un plein intérêt à ce que tu écris là, ça fait beaucoup échos et sens en moi toutes tes réflexions, notamment la manière dont tu termines sur le fait qu'écouter son corps c'est savoir libérer son potentiel créateur, que lorsqu'on le rejette ou le met de côté on se prive de notre pouvoir intérieur. Je dois dire que c'est tout à fait ce que je ressens de mon expérience avec mon rapport et ma relation à mon corps, en effet aujourd'hui je prends conscience qu'au-delà de libérer son potentiel créateur c'est davantage une conscience de celui-ci qu'on peut alors diriger positivement ;lorsque je rejetais mon corps, mon pouvoir créateur aller dans le sens de ce rejet, mon énergie créatrice allait dans le sens de mon auto-sabotage, aujourd'hui consciente de mon corps et ayant une relation d'amitié avec lui, je ressens et choisis consciemment de diriger mon pouvoir créateur vers ce que je souhaite pour ma vie. Merci pour ces mots, les réflexions qu'ils amènent et le cadeau qu'ils sont. Douce soirée

Rédiger un commentaire